Lolth

Déesse drow des araignées, CM [Duperie]

La Reine Araignée siège seule dans les Fosses démoniaques, régnant sur les elfes noirs, leurs manigances et leurs trahisons diverses. C'est une déesse cruelle et capricieuse qui se délecte du sang et de la trahison, a faim de sacrifices, et joue avec ses fidèles aussi bien qu'avec ses victimes.

La Reine Araignée

LolthCruelle et capricieuse, Lolth incarne la malveillance absolue des drows. Elle est perfide dans ses relations, froidement vicieuse lors d'un combat et envieuse du pouvoir des divinités adorées par les races de la surface. Certains pensent que la Reine Araignée est folle, car elle attise les conflits entre ses propres adorateurs, dans une perpétuelle quête pour le « pouvoir ». Mais en fait elle ne tolère pas les campagnes de longue haleine entre drows, et ne récompense que les attaques organisées, rapides et dévastatrices, car selon elle cela élimine les faibles et renforce donc la race dans son ensemble. Elle peut être aimable et bienveillante envers ses favoris, mais elle se repaie de morts, de destructions et de tortures, y compris des tourments infligés à ceux de ses adorateurs qui l'ont déçue.

La Reine Araignée est le sujet de nombreuses légendes terrifiantes chez les gens de la surface, et elle est associée de façon quasi systématique aux drows et à la grande peur qu'ils déclenchent. Dans l'Outreterre, son Église est un mal connu, haïe par les nains, les svirfneblins et les autres races pour la cruauté de leurs prêtresses. Les elfe noirs qui vénèrent d'autres divinités maléfiques, et même les drows mâles qui lui rendent hommage, réprouvent l'Église de la Reine Araignée en raison de son pouvoir, mais prendraient eux-mêmes ce pouvoir s'ils en avaient l'occasion.

Bien qu'elle récompense souvent la trahison et la cruauté, Lolth n'apprécie guère que l'on fasse passer ses rancunes personnelles ou une vengeance avant l'intérêt de sa maison, de son clan, de sa cité ou de son groupe. Lolth attend des siens qu'ils aient du flair, qu'ils soient calculateurs et qu'ils décèlent les dangers et les opportunités frappant à leur porte. Elle n'accorde aucune valeur aux sentiments, à la faiblesse et à l'amour. Elle souhaite que les drows régnent sur l'Outreterre, le royaume situé sous la surface de la terre. Pour ce faire, ils doivent éliminer leurs ennemis les plus faibles et attendre le bon moment avant de s'en prendre aux adversaires suivants. Ensuite, ils partiront à la conquête de la surface, non pas à des fins de colonisation, mais bien pour vaincre Corellon Larethian et les elfes.

Histoire et relations

Lolth fut la première à répandre le Mal parmi les elfes, mais elle est également à l'origine du schisme qui poussa les drows à se retirer sous terre. En effet, elle était autrefois Araushnee, la femme de Corellon Larethian, divinité tutélaire des artisans, déesse du destin du peuple elfe et, plus tard, par décret de Corellon, la protectrice des elfes qui partageaient sa sombre beauté. Elle donna même deux enfants à son amant, Eilistraée et Vhaeraun, avant de le trahir avec l'aide d'autres divinités perfides. En raison de ses crimes, Araushnee fut bannie sur la 66ème strate des Abysses sous la forme d'une araignée-démon, où elle choisit de se faire appeler Lolth. En tant que première divinité tutélaire des elfes noirs, la Reine Araignée s'est elle-même érigée en dirigeante absolue du panthéon drow.

Lolth a fait le serment de se venger de Corellon Larethian et des siens, et compte parmi ses ennemis tout le panthéon elfe et les divinités non-drows de l'Outreterre. Elle ne supporte pas Gruumsh, le dieu des orques.

Clergé et temples

La peur est aussi solide que l'acier, tandis que l'amour et le respect sont souples et mutiles. Convertissez ou détruisez les drows qui ne sont pas fidèles à Lolth. Détruisez les faibles et les rebelles. Broyez ceux qui mettent la foi en doute. Sacrifiez les esclaves, les mâles et tous ceux des autres races qui refusent d'obéir aux ordres de Lolth et de ses prêtresses. Élevez les enfants dans la vénération et dans la peur de Lolth : chaque famille devra fournir au moins une prêtresse à chaque génération. Mettre en doute les motivations ou la sagesse de Lolth est un péché. C'est aussi commettre de terribles péchés que d'aider un non-drow combattant un drow ou que d'ignorer les ordres de Lolth pour sauver un amant. Vénérez les arachnides de toute nature. Ceux qui tuent ou qui maltraitent une araignée doivent périr.

Le clergé de Lolth est exclusivement composé de femmes. Les prêtresses de Lolth sont les dirigeants, les forces de police, les juges, les jurés et les bourreaux de la société drow. Elles exercent leur pouvoir à la façon cruelle et capricieuse de Lolth, et manipulent, souvent en employant la force, leurs frères drows pour qu'ils agissent comme leur divinité. L'objectif ultime de toute prêtresse est d'obtenir et de conserver les faveurs de Lolth. Elles croient que les esprits de ceux qui meurent dans ses bonnes grâces sont destinés aux Puits démoniaques, où ils deviennent des yochlols ou d'autres créatures à son service, tandis que ceux qui lui déplaisent sont tourmentés sur d'autres plans. Les prêtresses de Lolth prient pour obtenir leurs sorts en sortant de leur transe ou avant de l'entamer.

Extrêmement chaotique, l'Église de Lolth n'a pas aucune hiérarchie formelle en dehors de celle imposée par ses membres les plus puissants et par les souhaits de Lolth en la matière. Dans les villes drows dirigées par les prêtresses de la Reine Araignée, comme la légendaire Menzoberranzan, les très grandes prêtresses commandent aussi les maisons drows les plus influentes et gouvernent à travers un conseil où préside une seule Mère matrone. Dans les autres cités, il peut ne pas y avoir un unique conseil ou un unique prêtre gouvernant. Dans la plupart des cas, la hiérarchie de l'Église est inextricablement liée à la théocratie de la ville associée et la seule manière de progresser dans l'ordre est d'éliminer sa supérieure. Chaque prêtresse s'attend donc constamment à une traîtrise de la part de ses subordonnée. Une des conséquences de ces incessants conflits entre prêtresses est bien entendu que le pouvoir chez les drows change de mains très souvent.

RITUELS

Selon la coutume, les rituels sont réservés aux femmes et se déroulent dans un lieu sacré. On y fait brûler des huiles précieuses et de l'encens, des offrandes vivantes et des richesses de toutes sortes, particulièrement des gemmes. Tout cela est traditionnellement placé dans un creux en forme de coupe dans un autel noir ou dans un brasier brûlant, duquel des flammes jaillissent pour consumer les offrandes. Si la divinité est en colère, ces flammes peuvent s'étendre et brûler objets, bijoux ou vêtements. Pour les rituels les plus importants, il est de coutume d'utiliser huit brasiers pour obtenir plus de flammes et représenter les huit pattes de Lolth.

Lorsqu'elles participent à des rituels, les prêtresses de Lolth sont nues, ou habillées de robes noires bordées de rouge ou de violet profond (les prêtresses inférieures et les novices portent des robes violettes ou rouges, bordées de noir). Leurs bijoux sont des médaillons en forme d'araignées et d'autres objets dans le même style, toujours en platine. Les prêtresses aiment arborer, soit un disque de platine de 8 cm de diamètre portant le symbole sacré de Lolth embossé dans un émail noir, soit sa représentation en platine, fixée à une chaîne en platine ou en mithral.

Les maisons nobles drows ont leurs propres temples privés et chaque cité drow dirigée par l'Église de Lolth a au moins un grand emplacement ouvert au public et dédié aux rituels importants, aux déclarations de guerre et ainsi de suite. La plupart des cités ont aussi un grand temple voué à la Reine Araignée, utilisée pour l'apprentissage des prêtresses. Dans chaque temple, quelles que soient les différences de taille, d'opulence et d'importance, certains éléments sont constants. Les chambres intérieures servent à l'adoration et aux affaires de Lolth, y compris les incantations de sorts. Ces chambres sont toujours plongées dans les ténèbres, à l'exception de la lueur propre aux sorts ou aux rituels. Les antichambres sont réservées aux conseils de guerre et aux rencontres d'affaires entre les prêtresses et les mâles drows ou les étrangers, La plupart des temples utilisent des créatures en tant que gardes, souvent dissimulées et parfois de nature magique, et comprenant souvent des araignées de toutes sortes. Des statuettes de la Reine Araignée, généralement taillées dans une roche noire, sont présentes dans toutes les chambres du temple. Le marbre et l'obsidienne sont les matériaux favoris pour les statues et .la décoration du temple. On y trouve toujours de grands brasiers, délicatement sculptés en forme d'araignées et au moins un autel de pierre noire.

La Reine Araignée exige de ses prêtresses qu'elles lui rendent hommage régulièrement : par la prière et par des offrandes. Obtenir l'aide de Lolth nécessite des sacrifices, traditionnellement le sang de fidèles drows ou d'ennemis capturés, répandu par un couteau ayant la forme d'une araignée et dont les huit pattes réunies constituent la lame. Des sacrifices cérémoniels d'elfes de la surface sont effectués mensuellement pendant les nuits de pleine lune. Les cérémonies les plus puissantes sont inimaginables et peu de non-drows peuvent se vanter d'y avoir assisté. Durant celles-ci, il est fréquent que Lolth envoie à ses prêtresses des révélations, en particulier lors des séances d'arachnomancie, la divination à partir des entrailles d'arachnides.

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Dieux et demi-dieux (Spellbooks, 2002)

Last Edited: 27 Oct 2019