Yondalla

Déesse halfeline de la fertilité et de la protection, LB [Vie]

Yondalla est la créatrice de la race halfeline et la matriarche non seulement du panthéon halfelin, mais de toute la race.  Avec sa personnalité charmante et son attitude amicale, elle est un exemple pour tous les halfelins qui partagent sa curiosité et sa loyauté.

La Mère Nourricière

YondallaYondalla créa les halfelins à son image. Son charme, sa bienveillance, sa curiosité, sa loyauté et son espièglerie firent d'eux l'une des races les plus joviales. En qualité de matriarche du panthéon halfelin et de l'ensemble de cette race, tous vénèrent la Mère Nourricière. Attendu qu'elle guide la race dans son ensemble, même ceux qui rejettent les valeurs traditionnelles des halfelins la respectent. Yondalla sert d'exemple pour tout son peuple. Elle encourage l'harmonie entre les halfelins, soutient les relations amicales avec les autres races et promeut la lutte contre les affronts de ses ennemis. Yondalla souhaite que ses enfants prospèrent, qu'ils s'aident les uns les autres et qu'ils mènent une existence divertissante. Elle est clémente, se met rarement en colère et fait montre de bienveillance, mais le courage et la férocité ne lui manquent pas quand on menace ses protégés, si bien qu'elle a également gagné le respect de certains dieux de la guerre. Yondalla sait pertinemment que sa race constitue une fort belle création, et elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour la protéger.

Histoire et relations

Yondalla n'est pas en réalité une réelle déesse, mais un aspect divin de Chauntéa.

Au fil des siècles, Yondalla a entretenu d'étroites relations avec Garl Brilledor, Corellon Larethian et Moradin, et elle peut généralement compter sur leur soutien. Et bien que son amour des halfelins ne connaisse pas de limites, elle admire encore plus les membres de son panthéon, parfois appelés les Enfants de Yondalla. La Mère Nourricière ignore les divinités mauvaises qui ne menacent pas ses « familles » (mortelle et divine), mais garde rancune à certains dieux maléfiques qui ont eu l'occasion de se mettre en travers de son chemin. De tels êtres incluent Baine, Cyric, Talona, Talos et les dieux de la fureur.

Clergé et temples

Ceux qui cherchent à vivre en accord avec les us de la déesse seront bénis par la corne d'abondance. Bien que la violence soit détestable, la protection de la Mère Nourricière imprègne tous ceux qui sont prêts à défendre demeure et communauté avec acharnement. Montrez l'exemple et prenez connaissance des activités de vos subordonnés pour être à même de les épauler. Prenez soin de votre famille, car vos parents vous ont donné la vie et vos enfants constituent votre avenir. Prenez également soin des vieillards et des faibles, car nul ne sait jamais quand il rejoindra leurs rangs.

Les prêtres de Yondalla s'intéressent à tous les domaines de la vie halfeline, sauf au larcin. Selon eux, certains halfelins interprètent un peu trop à leur manière certains préceptes de la déesse. Les prêtres célèbrent les mariages et les obsèques, bénissent les récoltes et les aventures, sans compter qu'ils sont chargés de la protection de la communauté. Yondalla et son clergé montrent dans leurs gestes quotidiens (tels qu'ils sont interprétés dans les récits que l'on conte aux enfants) les valeurs que doivent adopter les halfelins pour mener une existence satisfaisante, aussi bien pour eux-mêmes que pour l'ensemble de la communauté : ouverture d'esprit, identité culturelle, amour, gaieté, curiosité, loyauté, diplomatie, tradition et espièglerie. Le fait que de nombreux prêtres de Yondalla sont également les chefs de certaines communautés renforce l'influence du credo de la déesse au sein de la société halfeline. Les prêtres de Yondalla prient pour obtenir leurs sorts au matin.

Les temples consacrés à Yondalla s’élèvent souvent au beau milieu de jardins luxuriants ou de champs. Ils abritent toujours une réserve remplie de nourriture et autres provisions. Ils renferment également une armurerie et des fortifications derrière lesquelles les halfelins des environs peuvent se réfugier lorsque surgit un ennemi ou une catastrophe naturelle. Mais détail surprenant, les prêtres de Yondalla bâtissent peu de temples. Le culte de la Mère Nourricière est à ce point ancré dans tous les moindres aspects de la société halfeline que les halfelins n'éprouvent guère le besoin de rendre quelque hommage formel à leur déesse. Cela ne signifie toutefois pas que les halfelins ont une culture théocratique, bien au contraire.

Bien que les rituels et célébrations formels soient rares, la plupart des communautés halfelines observent un ensemble de rassemblements périodiques au cours desquels les prêtres de la déesse s'adressent à chacun. Même les étrangers sont invités à prendre part aux festivités qui suivent de tels événements. Celles-ci incluent souvent une visite de l'enclave locale donnant aux anciens du village l'occasion de partager les légendes du cru avec les jeunes et les étrangers, ce qui renforce le sentiment d'appartenance à une communauté. Les prêtres offrent même des conseils séculiers à leur communauté, car ils jouent souvent un rôle important au sein des autorités locales.

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Dieux et demi-dieux (Spellbooks, 2002)