Garl Brilledor

Dieu gnome de la duperie et des ruses, LB [Duperie]

Dieu des gnomes, Carl Brilledor découvrit les gnomes et les guida dans le monde. Depuis, il est leur protecteur. Même si toutes ses victimes ne rient pas forcément de ses frasques, il est connu pour ses farces et plaisanteries à l'encontre des autres dieux.

Le Farceur

Garl BrilledorGarl Brilledor est un dieu doux et d'un abord facile. Il prise avant tout la vivacité d'esprit et ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Selon lui, si bien la vaillance physique et le pouvoir de l'esprit soient importants, il n'est pas nécessaire d'exagérer. Garl veille en permanence sur la coopération entre les gnomes. Il préfère la supercherie, l'illusion et la ruse à la confrontation physique directe, mais il n'en est pas moins un redoutable combattant. Souvent, Garl dérobe des armes maléfiques et des objets magiques destinés à de tristes fins pour en disposer comme bon lui semble. C'est aussi un escroc des plus espiègles, qui propose assurément la plus grande collection de blagues du multivers. Le Farceur reste en alerte face aux menaces capables de frapper le Peuple Oublié, et il veille personnellement sur les affaires de ce dernier. Quand il ne peut prévenir de tels dangers, il use de toutes les ressources disponibles pour s'en défendre. Bien que ses prouesses militaires s'attachent avant tout à la défense, Garl devient un seigneur de guerre dangereux et déterminé lorsque son peuple est menacé physiquement.

Garl soutient une doctrine basée sur le sens pratique mêlé à l'humour. L'ignorance et la complaisance sont dangereuses, et il pousse ses ouailles à explorer le monde qui les entoure mais également à faire preuve d'innovation. Garl est aussi persuadé que l'esprit doit l'emporter sur la force. À ce sujet, il enseigne que l'humiliation d'un ennemi vaut parfois mieux que sa mort ou sa capture. La joyeuse compagne de Garl est Arumdina la Justificatrice, une grande double hache d'armes à deux mains, souvent associée au genre féminin, qui lui sert à la fois d'arme et d'amie.

Histoire et relations

On retrouve souvent le dieu des gnomes en compagnie de divinités d'autres panthéons affichant les mêmes penchants. Les divers dieux vénérés par les humanoïdes et créatures de l'Outreterre constituent en effet souvent les cibles de choix des frasques de Garl, qui leur donne une bonne leçon d'humilité au travers de leur propre bêtise. De fait, même s'il espère que ces dieux puissent tirer les fruits de tels enseignements et ravaler leur orgueil, Garl s'est fait de nombreux ennemis dans leurs rangs, plus particulièrement au sein du panthéon kobold. Parmi les exploits de marque de Garl, on compte l'écroulement de la caverne de Kurtulmak, le principal dieu kobold, sur la tête de rat de ce dernier.

Clergé et temples

Bien que la vie soit parfois difficile, il est important de conserver le sens de l'humour et de saisir au vol toutes les occasions de rire et de se divertir. Les communautés se lient au travers de la coopération et de l'esprit communautaire d'individus œuvrant et s'amusant ensemble. La force d'une communauté est la coopération qui lie les individus pour en faire davantage qu'une simple somme de contributions. Une bonne farce illumine les périodes difficiles et exalte les bons moments. Ne vous prenez jamais trop au sérieux, de peur de perdre contact avec ceux que vous protégez. Ne craignez pas le changement ou l'hétérodoxie, car c'est là que réside le futur. Et avant toute autre chose, faites ce qui marche.

L'Église de Garl joue un rôle de premier plan dans la société gnome, mais elle est assez peu structurée pour une foi à tendance loyale. Ses prêtres servent leur communauté en qualité d'artisans, de professeurs, d'amuseurs, de médiateurs et de protecteurs. D'ailleurs, même ceux qui partent à l'aventure remplissent de telles fonctions, car leurs exploits font partie intégrante de la tradition orale du Peuple Oublié et sont contés durant des générations. En ce qui concerne l'enseignement qu'ils prodiguent aux jeunes membres de leur communauté, les prêtres de Garl Brilledor apprennent aux jeunes à user de sens pratique tout en faisant preuve d'humour. Selon eux, cette approche divertir les plus jeunes et rend leur apprentissage d'autant plus facile. Beaucoup exercent en plus un emploi de métallurgiste (en particulier d'orfèvre), de mineur ou de tailleur de gemmes, sans compter qu'ils doivent contribuer au bien-être de leur communauté, quel que soit leur âge. Le clergé reste aussi vigilant face aux races hostiles, notamment les kobolds, et veille à l'entretien de la force collective du Peuple Oublié. Ils tiennent à jour les archives qui contiennent de nombreux sorts d'illusion (le plus souvent sous la forme de grimoires et de parchemins), ainsi que des farces, pièges et autres récits. Comme le disent les prêtres eux-mêmes, plus une histoire est longue, meilleure elle est. Bien sûr, tout cela est question d'opinion. Les prêtres de Garl prient pour obtenir leurs sorts au matin, peu après le lever du soleil.

À l'instar de leur divinité tutélaire, les prêtres de Garl adorent l'or et les joyaux. Ils battissent peu de temples, préférant pratiquer le culte dans de petites chapelles où les gnomes se recueillent et se réunissent. Ces sanctuaires sont toujours construits de façon à être aisément défendables face à des forces hostiles et les prêtres les remplissent de belles choses. Les chapelles incluent habituellement un piège au moins destiné à décourager les intrus potentiels. Ils sont rarement mortels, mais souvent bizarres.

La Communion du Rire est célébrée au 13ème jour de chaque mois et se traduit par tout un éventail d'activités qui remplit bien la journée. Bien que les pratiques précises varient selon les temples, les rituels du Farceur incluent un moment de contemplation silencieuse consacré à la prière, des danses publiques, le partage de repas communautaires, des contes accompagnés d'exhibitions visuelles magiques et des concours de farces qui durent jusque tard dans la nuit. Chacun offre un peu d'or (ou des métaux précieux si l'on n'a pas d'or sous la main) au dieu, même s'il ne s'agit que de quelques paillettes. Le temple utilise l'argent ainsi collecté pour le bien de la communauté.

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Dieux et demi-dieux (Spellbooks, 2002)