Séluné

Déesse de la lune, CB [Savoir, Vie]

Séluné a, avec sa sœur Shar, créé Toril à partir de l'éther cosmique, puis a ensuite fusionné son esprit avec la lune, d'où elle peut observer à tout jamais ce monde qu'elle a participé à créer. L'influence de Séluné sur le monde se ressent dans le flux et le reflux des marées, ainsi que dans le réconfort que procure la lueur argentée d'une nuit de pleine lune. Elle amène la lumière dans l'obscurité, et retient la marée du Mal qu'incarne sa sombre sœur. Séluné est gentille, attentionnée et sans âge. Elle ne recherche pas le pouvoir.

La Vierge Lunaire

Séluné

Paire d'yeux entourée de sept étoiles

Séluné est une représentation des pouvoirs mystérieux de la lune, la force céleste qui provoque les marées, transforme les lycanthropes, rythme les cycles reproductifs et aiguillonne la folie en chacun de nous. En tant que divinité indiciblement âgée, Séluné envisage l'existence avec le calme tranquille de la douce lumière lunaire. Comme la lune elle-même, la paisiblement mystique Vierge Lunaire a plusieurs visages. Parfois, elle semble distante, drapée dans le chagrin de drames et d'échecs passés. D'autres fois, elle danse joyeusement, sa silhouette gracieuse brillant d'un éclat majestueux. Séluné est un être chaotique habitué au changement, mais elle possède malgré tout une constante : son combat acharné et permanent contre son ennemie juré, Shar.

Une partie des habitants de Faerûn vivent sous le règne du ciel nocturne, et Séluné y trouve donc une grande variété d'adorateurs. Les navigateurs se tournent vers le ciel étoilé au cours de leurs voyages nocturnes pour fixer leur course, adressant leurs prières à la Vierge Lunaire afin qu'elle les protège des attentions d'Umberlie. Les lycanthropes qui ne sont pas d'alignement mauvais honorent Séluné en tant que maîtresse de leur destin, tout comme les astrologues et les diseurs de bonne aventure, quoi que pour des raisons différentes. Les gens du peuple perçoivent les serviteurs de Séluné comme des agents mystérieux du Bien et de la lutte contre les monstres malfaisants et les morts-vivants, ainsi que des protecteurs des lunatiques et des infirmes. Bien qu'ils soient peu nombreux à saisir la complexité de son culte antique, la plupart des faerûniens bienveillants respectent son clergé et lui rendent hommage lorsque la lune est pleine.

Histoire et relation

Selon les mythes les plus anciens, le Seigneur Ao créa l'univers dans lequel se trouve maintenant le monde de Toril. Suite à cet acte de création, la réalité à l'état brute prit la forme de divinités jumelles, l'une représentant la lumière, l'autre l'obscurité. Ces déesses, Séluné et Shar, ont donné naissance aux corps célestes et, ce faisant, créèrent Chauntéa, l'esprit donnant vie au monde de Toril. Chauntéa supplia les deux sœurs d'accorder à son monde la chaleur et la lumière nécessaires à la floraison de la vie. Séluné se laissa attendrir et embrassa le soleil d'un coup de Feu élémentaire. Shar, qui chérissait les ténèbres primordiales et à qui le concept de vie selon Chauntéa déplaisait, frappa sa sœur, engageant un conflit qui perdure jusqu'à maintenant. Durant la lutte, la Vierge Lunaire arracha une partie de sa propre essence et la projeta sur Shar, ce qui fit à son tour aussi perdre à celle-ci une partie de son essence. De cette rencontre de la lumière et de l'obscurité naquit Mystril, un être de pure magie qui allait développer la Toile recouvrant Toril. Mystril s'identifia fortement à Séluné, offrant par la même un puissant alliée à la Vierge Lunaire. L'assaut magique de Séluné rejeta Shar dans les ténèbres pour des siècles, permettant à Toril de bénéficier de chaleur et de lumière, mais son offensive la blessa jusqu'au cœur.

Parmi les plus fervent alliés de Séluné dans son éternelle bataille contre sa sœur ténébreuse, on trouve donc Mystra, surtout depuis que Shar a créé la mystérieuse Toile d'Ombre. Lliira partage l'amour de Séluné pour les réjouissances à la lumière de la lune, et Séluné respecte les passions de Lathandre tout en espérant qu'en travaillant de concert, ils pourront jeter une lumière dévastatrice sur les ténèbres continuelles de Shar. Séluné dispute à Umberlie le destin des vaisseaux maritimes et à Mask le droit de commettre des actes mauvais à la faveur des ombres profondes projetées par la lumière de la lune.

Clergé et temples

Que tous ceux sur qui tombe la lumière de Séluné soient les bienvenus s'ils le désirent. De la même manière que la lumière de la lune croît et décroît, la vie fluctue sans cesse. Ayez confiance dans la radiance de Séluné et sachez qu'elle bénira tout amour sincère baigné par sa lumière. Tournez-vous vers la lune et elle vous guidera. Les plus importantes vertus sont l'acceptation et la tolérance. Considérez tous les autres êtres comme vos égaux. Aidez les autres sélunites comme s'ils étaient vos plus chers amis.

Le clergé de la Vierge Lunaire croit l'adage disant que « tout endroit où brille la pleine lune est voué à Séluné ». Ses adorateurs sont plutôt patients et compréhensifs, prompts à l'écoute et à l'entraide. Son Église suit une hiérarchie très chaotique, qui permute parfois selon les phases de la lune ou d'autres phénomènes célestes moins prévisibles. Les prêtres de Séluné préconisent plus l'autonomie, l'humilité et une application pragmatique du bon sens qu'une adhésion stricte à des cérémonies pesantes.

Des prêtres itinérants parcourent Faerûn à la recherche d'adorateurs potentiels, en gardant un œil sur les personnes affectées par la lycanthropie ou la folie. Quand ils n'ont pas le pouvoir de soigner les souffrants eux-mêmes, ils les conduisent jusqu'au temple le plus proche de Séluné où les grands prêtres les prennent en charge. Le clergé itinérant est aussi chargé de répandre subtilement un message de responsabilisation féminine, entrelacé dans ses homélies. Les prêtres qui restent cloîtrés dans un temple (généralement, mais pas systématiquement, en raison de leur âge) prodiguent des soins, gagnent de l'argent pour l'Église en disant la bonne aventure d'après des cartes stellaires, et s'occupent des résidents des sanatoriums et des asiles qui, sur Faerûn, se trouvent souvent à côté des temples sélunites. Les deux types de prêtres s'unissent quand des lycanthropes maléfiques menacent leur communauté, faisant tout ce qui est en leur pouvoir pour les délivrer de leur malédiction.

Les prêtres de Séluné, connus sous le nom des étoiles d'argent, prient pendant la nuit, en se tournant vers la lune lorsqu'elle est visible. Les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes, et beaucoup de rituels de l'Église célèbrent le rôle des femmes comme enseignantes et comme exemples pour leur famille et pour la société entière. La doctrine de Séluné déclare que la lune exerce une influence subtile sur les "cycles qui régissent le corps des femmes". Les prêtresses de Séluné croient qu'elles sont plus proches de leur divinité à la pleine lune, et pendant cette période, elles pratiquent des cérémonies matinales pour être plus réceptives aux visions, illuminations ou pressentiments. Le lait, en tant que symbole de la maternité et du pouvoir nourrissant de la féminité, joue un rôle important dans la plupart des cérémonies sélunites. Tous les prêtres célèbrent deux jours sacrés annuels, l'Invocation de la seconde lune et le Mystère de la nuit. Le premier consiste en un chant repris simultanément dans chaque temple faerûnien de Séluné. Le second doit être célébré une fois tous les ans par chaque prêtre de Séluné. Pendant ce rituel, les prêtres volent haut dans les airs pour communier avec la Vierge Lunaire au cours d'une transe profonde.

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Forgotten Realms Wiki