Kélemvor

Dieu des morts, LN [Mort]

Kélemvor préside au passage de la vie à la mort, jugeant les infidèles et les hypocrites, et nouant les âmes à leur juste sort dans l'autre monde. Ses fidèles sont issus des rangs de ceux qui trouvent du réconfort dans le passage naturel de la vie à la mort, mais aussi de ceux qui luttent contre les morts-vivants et les adeptes de la nécromancie, où qu'ils se trouvent. L'impartialité absolue de Kélemvor et sa fermeté réconfortent ceux qui perdent un être cher.

Le Seigneur des Morts

Kelemvor

Bras droit de squelette tenant la balance de la justice

Depuis le début des temps, la mort est l'une des constantes de la vie humaine, mais la façon dont cette force inévitable a été perçue par les humains a considérablement changé selon le dieu qui en obtenait la mainmise. Kélemvor souhaite que ses prêtres tiennent le rôle de guides vers le monde des morts et qu'ils apprennent aux peuples de Faerûn que la mort est un aspect naturel de l'existence. Il n'y a rien à craindre de ce passage, car seuls les véritablement immoraux, les Infidèles et les Faux, doivent appréhender le monde de l'au-delà. Aux yeux de Kélemvor, les morts-vivants sont tous des abominations, et il ordonne à ses servants de les détruire systématiquement. Kélemvor est un dieu taciturne, et jusqu'à récemment, il n'était pas sûr de lui-même ou de sa place. Il a cependant dépassé ces doutes et apprécie maintenant pleinement ses devoirs de juge des morts, tempérant son fort sens de la justice par sa bonté et sa franchise. Il n'aime guère avoir à faire preuve de ruse, préférant résoudre ses problèmes par une action directe, quitte à ce qu'elle entraîne des conséquences imprévues.

Histoire et relation

À la fin du Temps des Troubles, trois membres d'un groupe d'aventuriers obtinrent le statut de divinité : Cyric, Mystra et Kélemvor, que ce soit par leurs machinations et leurs trahisons, ou par simple hasard. De nos jours, Cyric les méprise tous les deux car il les tient pour responsables de ses nombreux échecs. Le Prince des Mensonges manigance sans fin pour retrouver son contrôle sur la mort, une attribution qui a brièvement été sienne, ordonnant par exemple à ses adorateurs mortels de s'opposer à ceux de Kélemvor en perturbant le repos des morts, en mutilant les corps pour qu'ils ne puissent être identifiés et en soutenant toutes sortes d'activités nécromantiques.

Quand ils étaient mortels, Mystra et Kélemvor étaient amants. Mystra aide encore Kélemvor de temps en temps, mais les exigences de sa position actuelle l'empêchent d'entretenir des contacts plus fréquents. Kélemvor hait Talona pour ses poisons et ses maladies, qui envoient tant d'âmes au plan de Fugue prématurément.

Clergé et temples

Comprenez que la mort fait partie de la vie. Il ne s'agit pas d'une fin mais d'un commencement. Il ne s'agit pas d'un châtiment mais d'une nécessité. La mort est un processus dans lequel il n'y a nulle tromperie, nulle dissimulation, nul hasard. Aidez les autres à mourir avec dignité lorsque viendra le moment, mais pas avant. Dressez-vous contre ceux qui voudraient artificiellement prolonger leur vie au-delà des limites naturelles, comme les morts-vivants. Honorez les morts, car les actes qu'ils ont accomplis de leur vivant ont fait de Faerûn ce qu'il est aujourd'hui. Les oublier, c'est oublier où nous sommes et pourquoi nous nous y trouvons. Faites en sorte que, dans tout Faerûn, nul humain ne meure de mort naturelle sans un prêtre de Kélemvor à ses côtés.

La plupart des temples de Kélemvor sont d'anciens temples de Myrkul, et leur architecture est moins accueillante et rassurante que ce qu'auraient aimé les grands prêtres. Les motifs à base de crânes et d'os prédominent et certains temples disposent même de salles, maintenant scellées, qui étaient autrefois destinées à des revivifications ou d'autres rites plus sombres encore.

Les prêtres de Kélemvor s'occupent des funérailles et s'assurent que les affaires des défunts sont correctement réglées, et c'est habituellement à eux que les seigneurs et magistrats locaux font appel pour appliquer les dernières volontés et les testaments. Ils prêchent aux masses leur doctrine célébrant un passage paisible vers le monde des morts, et s'assurent que les dépouilles des trépassés soient proprement inhumées selon les usages de leur croyance. Ils indiquent par des signes universels les endroits où se répandent les épidémies et tentent de soigner les malades qu'ils peuvent rencontrer. Les prêtres de Kélemvor considèrent les morts-vivants comme des abominations et font tout leur possible pour les ramener à un repos éternel. Ils affirment que ceux qui engendrent ces morts-vivants doivent être détruits rapidement et complètement. Cela les amène parfois à employer des groupes d'aventuriers pour résoudre des problèmes auxquels ils ne peuvent faire face seuls. La plupart des gens accueillent avec bienveillance les prêtres de Kélemvor, leur étant gré de leurs manières sensibles et leur présence apaisante - un changement radical par rapport à l'époque où les inquiétants prêtres de Myrkul exigeaient des frais d'inhumation un peu trop proches de l'extorsion. Les enfants, particulièrement ceux qui habitent près de royaumes maléfiques, tiennent les prêtres diligents et les paladins de Kélemvor en grand respect pour leur rôle de chasseurs de morts-vivants, et les communautés subissant l'influence de nécromanciens ou de pilleurs de tombes s'adressent souvent à son clergé pour obtenir de l'aide. Les prêtres de Kélemvor prient au coucher du soleil. Leurs cérémonies sacrées consistent généralement à bénir une âme avant son voyage vers le monde des morts. Si un prêtre de Kélemvor est présent au moment du décès, il procède à la cérémonie du Passage, un simple rituel prévenant Kélemvor de l'arrivée d'une âme errante sur la Dernière route. 

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Forgotten Realms Wiki

Last Edited: 15 Oct 2019