Souleÿna

Construite sur la rive gauche de la Ponferrada, Souleÿna est la ville la plus occidentale (5650 habitants) du matriarcat d'Olizya. Sur la rive droite, en face de la cité, se trouve la ville de Coraz, qui appartient au fief de Muïck. Une forte rivalité existe entre ces deux villes, qui s'apparente même plus à de la haine pour de nombreux habitants des deux cotés de la rivière. Les habitants de Souleÿna considèrent ceux de Coraz comme des barbares incultes qui n'ont pas su s'adapter à la vie moderne, alors que ceux de Coraz reprochent à leurs voisins de renier leurs origines (n'oublions pas qu'Olizya était autrefois habitée par des barbares venus du Nord). Conséquence de tout cela, aucun pont n'existe entre les deux villes, et le seul moyen de traverser la Ponferrada est de prendre un bateau.

L'illustration venant d'un peintre de Souleÿna, celui-ci a volontairement omit de représenter la ville de Coraz sur l'autre rive. Pour la majorité des habitants de cette cité d'Olizya, il n'y a rien sur la rive droite.

Carte

Souleyna

Souleyna (977 x 613)

Les zones

  • A. Quartier commerçant.
  • B. Quartier bourgeois.
  • C. Quartier des artisans.
  • D. Quartier des artisans.

Lieux particuliers

  1. Village de Vaÿa. Peuplé par des descendants des premiers barbares d'Olizya qui, par traditions familiales, refusent toujours de se soumettre à la vie urbaine.
  2. Amphithéâtre. Construit par les barbares avant la naissance de la province, on y organise encore de nombreux spectacles, autant artistiques (théâtre) que violents (combats de gladiateurs).
  3. Maison de Voluptés. Réplique de la maison des Mille fleurs de Laelith, mais destinée à une clientèle féminine. Les hôtesses sont donc des hommes, mais le menu propose là aussi restaurant, salles de spectacles, plaisir charnel, drogues, le tout dans une ambiance de luxe et de confidentialité, au bord du lac. Le prix réserve cet établissement aux classes aisées.
  4. La Dorée. Petite rivière qui alimente en eau potable la cité.
  5. L'Argentée. Petite rivière qui alimente en eau potable la cité.
  6. Port militaire. Tous les bateaux, de petites tailles toutefois, sont achetés à la Marche d'Azilian. On y surveille particulièrement le traffic entre Coraz et Souleÿna.
  7. Remparts. Ils ceinturent complètement la ville, pour la sécurité de cette dernière.
  8. Palais du Hâ. C'est ici que sont représentés, pour la ville de Souleÿna et ses alentours, les 18 clans qui gouvernent le matriarcat, comme dans toutes les grandes villes du matriarcat. On y délivre entre autres les certificats de capacité, indispensables à tout membre du sexe masculin voulant exercer une activité lucrative dans la province.
  9. Casernes. Siège de la petite garnison de la cité.
  10. Ateliers de peinture. Malgré le nom, on trouve ici également des sculpteurs. Les artistes qui fréquentent ces ateliers possèdent tous un grand talent, et certains sont renommés dans tout le royaume.
  11. Grande chapelle de Sunie. Un énorme et somptueux bâtiment dédié à Sunie, la déesse de l'amour et de la beauté, qui accueille également les prêtres et prêtresses de Séluné, la déesse de la lune et des étoiles.
  12. Guilde des Insurgés. Une guilde de voleurs composée uniquement d'hommes et qui s'est donné comme ligne de conduite de ne voler que... les femmes.
  13. L'Autre Face. C'est un sorte de club pour ensorceleurs, où ces derniers, de plus en plus nombreux à Souleÿna, aiment à se rencontrer et à partager leur expérience.
  14. Auberge du Voyageur. Un établissement plutôt mal famé, mais qui permet de passer la nuit sous un toit pour une somme ridicule.
  15. Caves. Une grande famille gnome possède ici une des plus belles collections de grands crus du royaume, avec des vins venant de toutes les provinces et de plus loin même. Certainement, hors de Laelith, le plus grand choix proposé à la vente.
  16. Le clan des Invisibles. Ce clan, non officiel, est en fait une guilde d'assassin. N'accueillant que des femmes, celles-ci sont secrètement aux ordres des 18 clans officiels, et exécutent en toutes discrétions les actions qui ne peuvent pas être affichées au grand jour. Les missions sont toutefois toutes basées sur le respect de l'ordre et la défense du matriarcat. En aucun cas les Invisibles n'agissent pour des intérêts personnels.
  17. Marché de textile. 3 fois par semaine, on y trouve à bon prix des tissus et des vêtements d'excellente qualité.
  18. Bazar de l'Arcane. Un vieil elfe et sa fille y vendent et achètent de nombreux objets magiques de toutes sortes, à un prix toutefois qui réserve cette échoppe aux plus fortunés.
  19. Bazar de GrandOeil. On y trouve de quoi équiper un aventurier de pied en cape, mais tout est de nature non magique toutefois.
  20. Maison de la musique. Passage incontournable pour les bardes, troubadours et autres ménestrels.
  21. Bijouterie. Commerce tenu par la ville, on y vend et on y achète en toute sécurité tous sortes de pierres précieuses.
  22. Capitainerie. Olizya est la province administrativement la plus organisée du royaume. La capitainerie a pour rôle de recenser tous les bateaux qui entrent et sortent du port, ainsi que leur marchandises. Bien entendu cela permet de mieux percevoir les différentes taxes qu'a instaurées la province.
  23. Port commercial. Toute la rive gauche de la Ponferrada le long de Souleÿna est en fait un grand quai sur lequel accostent les navires marchands des deux lacs.
  24. Temple d'Oghma. La maison d'Oghma abrite la récente petite université de la ville, dont tout le personnel enseignant est de sexe féminin. On compte par contre parmi les élèves pratiquement autant de garçons que de filles.
  25. Le Chat Noir. On trouve ici le siège d'une guilde d'assassin locale. Mais à la différence des Invisibles (16), eux ne travaillent que pour l'argent.
  26. Bibliothèque. De nombreux ouvrages de toutes sortes sont consultables ici. Entrée est interdite aux hommes.
  27. Auberge des Pieds Poilus. Sans surprise, ce sont des halfelins qui tiennent cette petite auberge paisible.
  28. Donjon. Cette tour est en fait la prison de la ville. Le donjon n'est que la partie immergée de l'iceberg, car la prison dispose de nombreuses cellules souterraines, sous la tour.
  29. Moulin. Tenu par Roland le Borgne, et ses 9 fils. Autant dire qu'il est surveillé de près.
  30. Salles d'armes. De prestigieux maîtres d'armes dispensent ici un entraînement de la meilleure qualité qu'il soit.
  31. Maison de la Monnaie. Laelith possède sa propre fabrique de monnaie, mais depuis peu la cité sainte, devant l'expansion non-discontinue du commerce, sous-traite ici à Souleÿna une partie de la frappe de la monnaie du royaume.
  32. Auberge du Soleil. Une auberge classique.
  33. Ancien hospice de Saris. Saris était très priée dans cette cité, et l'ordre de Saris possédait deux bâtiments en ville. Mais un incendie a ravagé l'hospice il y a une trentaine d'années. Depuis, les fidèles se sont lancés à la construction d'un énorme temple en l'honneur de Torm sur les ruines de l'hospice.
  34. Temple de Saris. Ce petit temple, qui a gardé le nom de la déesse disparue, est réservé aux prières pour Torm, à la différence de l'autre bâtiment de Saris (33) qui servait d'hospice.
  35. Clan des Magiciennes. Il y avait là autrefois une école de magie réputée. Malheureusement les ensorceleurs prennent de plus en plus de poids en Olizya, et la magie classique est de plus en plus délaissée. Les magiciennes restantes essayent toutefois de faire survivre leur institution, mais faute de moyen l'école n'est plus ce qu'elle était.
  36. Champ des Fleurs. On y cultive, à l'intérieur de l'enceinte de la cité, de nombreuses et très jolies fleurs, destinées ensuite à la vente. Le marché est essentiellement concentré sur la province, il n'y a pas ou peu d'exportation.
  37. Forge de Moradin. C'est le nom donné au temple de ce dieu nain, Souleÿna accueillant une communauté naine plutôt importante.
  38. Temple de Chauntéa. Toute entière vouée à Chauntéa, la déesse de la vie et de l'agriculture.
  39. Auberge de la Hache. Tenue par une famille de nains, sa clientèle est par contre multiraciale, la permanente bonne ambiance de l'auberge étant connue et appréciée de tous les habitants.
  40. Temple de Tempus. Le temple du dieu de la guerre, Tempus, est installé fort logiquement près des quartiers militaires.
  41. Maison du clan des armurières. Ce clan est peut être le plus influant de tous ceux du matriarcat. Les armurières possèdent ici une de leur plus grandes fabriques.

Écrit par blueace. Basé sur une carte de Bordeaux de Jean-Claude Golvin, du CNRS