Lathandre

Dieu dieu de la naissance et du renouvellement, NB [Vie, Lumière]

Lathandre est le dieu de la créativité, de l'aube, du renouveau, de la naissance, du printemps, de la vitalité et de la jeunesse. Il aide ceux qui luttent contre les morts-vivants et bénit ceux qui donnent la vie. C'est la divinité que l'on invoque lors des cérémonies liées à la naissance et à la fécondité. C'est aussi à lui que l'on murmure une prière lorsque l'on entame un nouveau voyage, signe un contrat, ou que l'on s'engage dans une relation amoureuse ou politique.

Le Seigneur de l'Aube

Lathandre

Route au lever du soleil

Bien qu'il soit l'une des divinités les plus anciennes du panthéon de Faerûn, le Seigneur de l'Aube a conservé l'enthousiasme exubérant de la jeunesse qui fait de lui le parfait symbole des commencements. Toujours prêt à oublier les défaites d'aujourd'hui pour se concentrer sur les victoires de demain, Lathandre prêche une doctrine de travail bénévole militant et la réévaluation perpétuelle dès us et coutumes imposés par la société. Il prône aussi la destruction des morts-vivants, qu'il considère comme étant une abjecte corruption et une caricature de la création et de la vraie vie. Ses détracteurs insinuent que l'altruisme agressif de Lathandre va parfois à rencontre de son bon sens. Sa vanité et son enthousiasme lui font négliger les conséquences de ses actions. Il se contente d'espérer une résolution positive tout en attaquant ses problèmes de front, quelles qu'en soient les répercussions.

La croyance en Lathandre reste extrêmement populaire et influente de nos jours, particulièrement auprès des jeunes nobles idéalistes (mais plus rarement auprès de leurs parents). Ils prétendent avoir été chargés personnellement par le Seigneur de l'Aube de gérer les affaires de leurs subordonnés, comme si la chance qui leur a permis de naître dans une famille noble leur donnait carte blanche pour agir au nom de Lathandre. Pour beaucoup de jeunes aristocrates, un passage dans le culte de Lathandre n'est rien d'autre qu'un dernier acte de rébellion avant d'accepter les responsabilités de la noblesse. Par contre, ceux dont les intentions sont pures restent dans le clergé et finissent généralement par laisser une marque profonde sur la communauté. Les gens du peuple apprécient ce comportement, ce qui fait de Lathandre une divinité populaire au sein de toutes les couches sociales.

Histoire et relation

Lathandre fut la figure centrale du Cataclysme de l'Aube, une tentative infructueuse de sa part pour reforger le panthéon à son image. Plusieurs divinités, dont Murdane, la compagne de Heaum, trouvèrent la mort durant les événements qui en découlèrent. Puis, durant la Magepeste, Lathandre disparaît, remplacé par Amaunator, ce qui sera pour beaucoup la confirmation que ces deux dieux ne sont en fait qu'une seule et même entité. Le Seigneur de l'aube réparait ensuite lors de la Fracture, grâce aux efforts de l'un de ses Élus.

L'attitude amicale de Lathandre le rend aussi populaire auprès de nombreux dieux qu'auprès des mortels. Il s'entend bien avec d'autres divinités idéalistes comme Eldath et Lliira. Son contrôle sur la créativité l'amène aussi à être en relation amicale avec Oghma, Milil et Gond, et sa haine farouche pour les morts-vivants en fait un allié sûr de Kelemvor. Chauntéa semble apprécier son exubérance plus que n'importe quelle autre divinité, peut être parce que cela illumine son âme ancienne. Elle et Lathandre pensent que leurs destins sont liés, et bien que leur romance se soit éteinte et ravivée au cours des siècles, ils finissent toujours par revenir l'un vers l'autre. Heaum lui garde rancune pour la disparition de Murdane.

Lathandre tient, peut être naïvement, les dieux maléfiques comme Baine, Cyric, Loviatar et Talos pour personnellement responsables de la majorité des malheurs de Toril. Il déteste particulièrement Shar, qu'il voit comme une force de corruption éternelle et qu'il considère comme responsable du Cataclysme de l'Aube.

Clergé et temples

Mettez tout en œuvre afin d'aider à rassembler de nouvelles idées et de nouveaux espoirs, pour permettre le développement de la prospérité de l'humanité et de ses alliés. Protéger et permettre le développement de toute chose vivante est un devoir sacré. Cherchez à vous perfectionner et à améliorer votre corps comme votre esprit. Où que vous alliez, semez l'espoir d'un avenir souriant et participez-y en aidant l'éclosion de nouvelles idées. Évitez les pensées négatives car de la mort vient la vie et il y a toujours un lendemain pour transformer un revers en succès. Accordez une plus grande importance aux activités qui aident les autres qu'à une stricte obéissance aux règles et aux traditions imposées par les anciens.

Les clercs de Lathandre sont souvent des utopistes dynamiques, des « gens du matin » dans tous les sens du terme. Ils encouragent les progrès sociaux, culturels et l'harmonie entre les races. Ils organisent des compétitions athlétiques et artistiques pour mettre en avant les talents de la communauté, et financent souvent la récupération de trésors perdus ou de symboles importants pour redonner l'espoir au peuple et encourager d'autres actes de bontés. Les fondements de la croyance en Lathandre sont le respect envers son prochain et le monde naturel, et l'intolérance envers le mal et ceux qui le commettent sans que ce soit leur intention par leur inaction paresseuse. Ses adorateurs sont à la pointe des efforts visant à débarrasser les terres civilisées des monstres dangereux qui les hantent ou à laver l'empreinte maléfique des morts-Vivants de la face du monde. Les membres les plus puissants de l'Église protègent leur communauté des intérêts extraplanaires néfastes en faisant office d'exorcistes ou de tueurs de fiélons.

Les cathédrales ostentatoires de Lathandre, avec leurs abondantes statues et leurs vitraux flamboyants, reflètent la grande richesse du culte. La nef de chaque temple fait face à l'est, ce qui permet à la congrégation de profiter des premiers rayons du soleil levant. Dans les espaces encombrés ou les villes fortifiées, les temples sont construits en hauteur, les cérémonies ayant alors lieu au deuxième ou même au troisième étage. Quand une construction de ce type est impossible, une chaîne complexe de miroirs permet de propager les rayons du soleil. L'architecture lathandrienne est dominée par les fontaines élaborées qui se répandent souvent en canal d'eau bénite circulant au travers du temple.

L'Église ne repose sur aucune autorité centralisée. Les clercs se nomment entre eux des porteurs d'aube et les novices sont appelés les éveillés. Ils prient à l'aube. La plupart des offices religieux ont lieu lorsque la lumière du soleil apparaît à l'horizon, des rassemblements secondaires se déroulant au zénith et au coucher du soleil. Les clercs s'équipent souvent d'une armure, principalement une cotte de mailles, et bien souvent ils n'arborent d'autre signe de leur dieu qu'un cercle rose, soit sur leur bouclier, soit sur leur casque. Dans les temples ruraux, la robe rituelle généralement une simple bure, dont la couleur permet de reconnaître le rang de chacun. Le responsable du temple porte pour sa part une tenue blanche.

Sources : Dogmes et Panthéon (Spellbooks, 2003), Forgotten Realms Wiki