Romans de la série Homecoming

Suite aux « Companions Codex », R.A. Salvatore publie à partir de septembre 2015 une nouvelle série de 3 romans publiés par Wizards of the Coast et basés encore et toujours autour de ses héros favoris menés par l'elfe noir Drizzt Do'Urden.

J'ai lu ces romans en anglais, et je m'essaye à une petite critique sans prétention, en livrant mon ressenti personnel selon mes goûts propres. J'en ai également fait un résumé afin que ceux qui ne lisent pas l'anglais, ou ne pensent pas se les procurer, puissent se faire une idée de comment évoluent les Royaumes Oubliés. J'axe volontairement ces résumés sur l'univers plus que sur l'histoire, afin qu'un futur lecteur puisse encore y trouver de l’intérêt. Cliquez sur une couverture pour accéder au résumé !

Archmage

Lire le résumé

Archmage (Homecoming I). L'histoire peine à démarrer. L'auteur, comme à son habitude, pose les bases de plusieurs intrigues emmêlées les unes aux autres, en faisant la part belle aux manipulations des drows, ce qui continue de m'enchanter. Mais à la moitié du roman j'ai commencé à me lasser un peu de ne pas tout comprendre et de ne pas voir clairement où cela allait nous mener. Puis tout s'éclaircit, tout devient compréhensible, tout s'explique, et la trame s'emballe pour finir ce premier épisode de manière grandiose. De plus, contrairement aux trois romans de la série « Companions Codex », on sent cette fois que les protagonistes ne sont pas tous invincibles, et cela fait un bien fou. Notez également que j'en suis à mon cinquième livre sur Drizzt, et je commence donc à connaitre les personnages, mais je déconseille de commencer à lire R.A. Salvatore par cet opus. « The Companions », de la série sur la Fracture, me semble bien plus adapté pour cela.

Conclusion : ça commence une nouvelle fois très bien, mais je reste toutefois prudent avant de juger toute la série, car R.A. Salvatore m'a déjà prouvé que d'un roman à l'autre, la qualité et l'intérêt peuvent grandement varier.


Maestro

Lire le résumé

Maestro (Homecoming II). Deuxième opus décevant pour moi, et encore et toujours le même reproche. Des héros invincibles aux poches bourrés d'objets magiques. Drizzt et Jarlaxle semblent en posséder plus que le Dungeon Master's Guide ! C'est dommage, j'aurais préféré qu'ils se sortent des situations périlleuses grâce à leur intelligence et non pas uniquement parce qu'ils possèdent des armes incroyables. C'était pourtant bien parti avec Archmage, mais ça tourne au ridicule dans Maestro. Toute la partie autour de Cattie-brie me semble complètement dénuée d’intérêt, et l'aventure de Drizzt et Jarlaxle à Menzoberranzan, très bien amenée, m'a fortement déçue au final.

Conclusion : je m'habitue... Salvatore pose de manière superbe les bases d'une histoire merveilleuse dans le premier livre de ses séries, mais la trame repose beaucoup trop sur les objets magiques pour que l'histoire dans sa globalité soit prenante. On n'a jamais peur pour les héros qu'on sait immortels, quoi qu'il arrive. Ça doit être pour cela que Game of Thrones me fascine autant...


Hero

Lire le résumé

Hero (Homecoming III). Un  dernier opus en forme de fin de série. L'histoire est close. Tout est en ordre. Je ne serai pas surpris qu'après cela Salvatore marque une pause. Les événements autour des drows, est plus particulièrement autour d'Yvonnel, surprennent, déstabilisent même, mais pourquoi pas. Au moins c'est original. Hero fait voyager, on parcoure de nombreux lieux des Royaumes Oubliés, on rencontre une pléthore de personnages différents, et au final toutes les trames se rejoignent pour une happy end. Les intrigues des maisons nobles de Menzoberranzan d'Archmage m'ont manquées, mais je suis content de ne pas avoir retrouvé les excès haute fantaisie de Maestro. Lecture agréable, sans plus.

Conclusion : au final, Homecoming est une série aux trois tomes inégaux, tout comme Companions Codex, mais qui vaut la peine d'être lue, tout comme Companions Codex, car elle continue de tracer l'histoire des Royaumes Oubliés et permet de découvrir cet univers d'une manière sympathique en suivant les aventures haute fantaisie des héros.